Sensationnel : 100 % de présence

En tant que coordinateur des membres et ambassadeur du chapter DOUGLASIE/Schöftland, j’ai rendu visite avec ma femme thaïlandaise à deux chapters BNI à Bangkok en février 2016.

La Thaïlande a 22 chapters BNI, dont 18 rien qu’à Bangkok. Nous avons été chaleureusement accueillis autant dans le chapter THE ELITE qui compte 48 membres que par le chapter PROSPERITY et ses 72 membres et avons passé un séjour très agréable. Dans le premier chapter, nous avons été littéralement assaillis, tant l’intérêt des membres pour les exotiques que sont les Suisses est grand.

Des contacts précieux

Ma femme et moi avons invité une connaissance aux réunions des chapters. Cette invitée avait fait ses études de master en Suisse avec ma femme. Elle veut ouvrir un magasin et cherche des contacts en Asie. Ma femme également ouvre un magasin à Bangkok. Toutes deux ont pu nouer de nombreux contacts précieux. Dans la semaine suivant les rencontres, ma femme a pu accompagner un membre d’un chapter de Bangkok à un salon qui s’est tenu en Birmanie. Il lui a permis de présenter sur son stand les produits cosmétiques de sa nouvelle société.

Quelles sont les différences en Thaïlande ?

Le petit déjeuner très copieux se tient après la réunion. Par manque de temps, les recommandations sont rassemblées et ne sont pas remises personnellement. Chaque participant peut se présenter pendant une demi-minute. Une cloche retentit au bout de 30 secondes, puis une seconde fois 5 secondes après. Au bout de 40 secondes, tous les participants commencent à applaudir … L’orateur doit alors reconnaître que le temps qui lui était attribué est écoulé ! La présentation principale se compose de deux exposés de cinq minutes. Les nouveaux membres prêtent serment la main levée alors que tous les participants récitent en cœur (!) le code déontologique de BNI. La réunion est toujours suivie d’entretiens en-tête-à-tête... Nous avons ainsi quitté les deux chapters qu’à 12h30 !

Qu’est-ce fait de mieux la Thaïlande ?

On sent qu’en Thaïlande chaque membre « vit » BNI. Les chapters affichent un taux de présence de 100 %. Les membres sont très bien organisés entre eux. La communication par email est passée de mode, les deux chapters ont un groupe LINE (un peu comme Whatsapp, mais plus populaire sur le continent asiatique). Tous les chapters à Bangkok sont en réseau. Si un membre cherche quelque chose, il envoie une demande au groupe et en l’espace de quelques minutes (et non pas de jours…) il reçoit une solution. Je suis convaincu que cela marcherait très bien chez nous aussi. Je travaille dans les télécommunications. Nous avons déjà des groupes communiquant par Whatsapp.

Hans Peter Plüss, groupe d’entrepreneurs BNI DOUGLASIE/Schöftland, www.ep-pluess.ch