Pourquoi BNI fonctionne pour Willy

Willy Wiedmer, copropriétaire et directeur de l’entreprise de déménagement W. Wiedmer AG à Fällanden, est membre du groupe d’entrepreneurs USTRA depuis 4 ans et demi. Durant cette période, il a généré grâce à BNI un chiffre d’affaires de plus d’un million de francs suisses. Il explique comment fonctionne BNI.

Depuis des décennies, notre entreprise de déménagement mise sur la qualité. Nous améliorons continuellement nos services pour garder une longueur d’avance sur nos concurrents. Nous misons sur de bonnes conditions de travail, des outils modernes, des salaires attrayants et la formation régulière des employés. Nous pouvons ainsi trouver, recruter et garder de meilleurs collaborateurs. Les collaborateurs qualifiés permettent de fournir de meilleures prestations aux clients. Nous essayons d’être les meilleurs, pas seulement depuis que je suis membre de BNI. Notre succès ne date pas de notre adhésion au réseau BNI. BNI ne doit pas être le dernier espoir avant la fermeture de l’entreprise … Quel enseignement en tirons-nous ? Les entreprises de qualité réussissent, avec ou sans BNI. Mais BNI peut aider à faire d’une entreprise médiocre une entreprise prospère ! BNI peut aider à générer des chiffres d’affaires supplémentaires. Il faut parfois savoir patienter.

Un grand professionnalisme

Certains critères doivent être respectés. Toute recommandation, si petite soit-elle, doit être traitée avec sérieux et professionnalisme. Les « grosses affaires » doivent se mériter et il faut très souvent être patient. BNI n’apporte pas le succès à court terme. Il arrive très fréquemment que des membres quittent le réseau BNI au bout d’un an en argumentant que BNI ne leur apporte rien. Mais quand on regarde de plus près ce que le membre a apporté à BNI, on constate que c’est très peu ou même rien ! C’est bien le problème. Rechercher uniquement son propre succès le plus rapidement possible ne fonctionne pas avec BNI. Je suis affilié à BNI sans prétendre à quoi que ce soit. C’est peut-être pour cela que je suis gâté et reçois beaucoup de recommandations de mon propre chapter, mais aussi d’autres chapters. J’ai noué de bonnes relations qui dépassent de loin le cadre purement professionnel. Il existe malheureusement des spécialités d’affaires et des groupes cibles auxquels je n’ai pas accès. J’ai également des collègues et des amis auxquels je n’ai pu remettre aucune recommandation au cours des quatre années, alors que je le ferais sans hésitation. En revanche, ça fonctionne d’autant mieux avec d’autres.

La bonne mentalité

Qui donne reçoit ! Cette mentalité est très importante. Le participant au programme de marketing de BNI doit pouvoir écouter. Il doit comprendre comment il peut aider un autre membre. Quelles sont ses capacités, quels sont ses points forts ? Puis-je recommander ce membre sans hésitation ? Est-ce que j’engagerais moi-même ce collègue ? Comment exerce-t-il son poste au sein du chapter ? Est-il fiable et ponctuel ? Est-il minimaliste ou innovant, fait-il progresser le chapter ? Si tout est positif, je profite de toutes les occasions pour recommander ce membre. Je me réjouis de toute recommandation que je peux émettre. Il est passionnant d’observer comment fonctionne BNI. Ceci dépasse le cadre purement monétaire – notamment dans un chapter aussi génial que celui d’USTRA ! BNI, c’est un véritable plaisir !

Willy Wiedmer, groupe d’entrepreneurs BNI USTRA/Uster, www.wiedmer.ch